• Le monde de Folley était lui tellement grand que la description ne suffirait pas. Il se compose de très (très) vastes pleines à perte de vue, où la nature semble malade et endormie. Toute fois, le blé et les herbes y poussent de manière fulgurente et celà fait de cette contrée une source de ressources. Folley semble être inhabitée (semble) et les éliatropes y passent en coup-de-vent pour en réalité, rejoindre d'autres mondes. Folley est le passage préféré des grands voyageurs car elle mène à des contrées très lointaines de Vièle, là où il ne manque pas d'aventures ni de quêtes. Aucun éliatrope n'a réellement visité tous les recoins de Folley et ne s'y éjourne que pour les récoltes ainsi que pour les quêtes.


    votre commentaire
  • Certains mondes étaient plus visités que d'autres. Il y avait Rubilaxia, la capitale de l'horreur où les éliatropes étaient surnomés "Roublards", de véritables pirates à la soif de combat, de sang et de richesses. Dans ce monde, noir où la brume était présente du matin au soir, les rues étaient desertes, les maisons closes, le moindre chacha caché. Ces éliatropes portaient des tuniques noires amples et longues afin de dissimuler leur armes qu'il portaient à la ceinture. Leur élément caractéristique était le symbole de la très celèbre tête de mort, ainsi que leur chapeau noir qui couvrait leur yeux et ne laisser voir que leur bouche, dont le sourire était souvent mesquin et sadique. Les Roublards n'étaient sociables qu'avec les leurs, et ne se montraient quasiment jamais à Vièle. Et lorsqu'un chapeau noir à la tête de mort arrivait de temps en temps sur la place du village, les voix se taisaient.  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires